Les origines égyptiennes de la ville de Kahone (2)

Serere SeneGambia

Serere SeneGambia

Les origines égyptiennes de la ville de Kahone (2)

L’histoire biblique de Joseph en Égypte.

kahonepmorL’histoire biblique de Joseph en Égypte.
Mythologies et Légendes:

Proposition de recherche : Les origines égyptiennes de la ville de Kahone: L’histoire biblique de Joseph en  Égypte

Image à gauche: Une peinture -Octobre 1999-, aquarelle, gouache et crayon pastel, relatant la légende du nom de la ville de Kahône

Cette proposition de recherche se décompose sur trois chapitres :

Les origines égyptiennes de la ville de Kahone

L’histoire biblique de Joseph en Égypte

Tableau comparatif entre l’histoire biblique de Joseph en Egypte et l’histoire de la ville de Kahone au Sénégal.

Ci-dessous, le second chapitre: L’histoire biblique de Joseph en Égypte . Première publication : 10-05/2007 .

Par Mbagnick Diouf

books00smL’histoire biblique de Joseph
Les secrets de l’Exode: Par Messod et Roger Sabbah

Image à gauche : Les secrets de l’Exode

Messod et Roger Sabbah, deux chercheurs hébraïsants, ont découvert après vingt ans d’études le message caché de la bible : le peuple hébreu, celui de l’exode, celui dont on ne trouve aucune trace dans l’Égypte historique, n’est autre que la population d’Akhet-Aton chassée par le grand Vizir, qui
régna peu après Toutankhamon sous le nom de pharaon Aï. Déportés en Canaan, province égyptienne située à quinze jours de marche de la vallée du Nil, les prêtres et les notables monothéistes fondent, quarante ans après la campagne militaire de Toutankhamon, le royaume de Yahouda (la Judée)” Les secrets de l’Exode (L’origine égyptienne des hébreux) par Messod et Roger Sabbah, publié par les Éditions Jean-Cyrille Godefroy, (Octobre 2000) – 12 rue de Chabanais, 75002 Paris.)

A la page 44 de ce livre qui pose de nombreuses questions, voici un rapport sur l’histoire de Joseph en Égypte : « Avant dernier fils de Jacob (lui même fils d’Isaac et petit fils d’Abraham), Joseph vendu par ses frères en Égypte de la société égyptienne. Il interpréta le rêve de Pharaon, et obtint la plus haute dignité de l’Égypte… »

Analyse de la Genèse 4.1.

Suite à une lecture de l’ancien testament, la Bible de Jérusalem (pendant trois ans) voici une synthèse de l’histoire de Joseph, un berger étranger en Égypte ancienne.

Vendu par ses frères jaloux, arrivé en Égypte, Joseph fut acheté par Putiphar, un Officier de Pharaon. Un berger (Joseph), non instruit, fera fructifier le business de son maitre, et  suite à un problème avec l’épouse de ce dernier, Joseph sera jeté en prison. Dans les geôles de l’Égypte ancienne, il interprétera (Psy) les rêves de deux prisonniers directement liés au Roi d’Egypte : Un maître-échanson et le maître-panetier de Pharaon!

dreamtime01Edda Bresciani: L’Égypte du rêve / Rêves, rêveurs et interprètes au temps des pharaons.Le Roi d’Égypte, c’est à dire Pharaon, avait des rêves qu’il ne comprenait pas.

Le rêve était le suivant : Prés du Fleuve (Le Nil) le plus haut dignitaire de l’empire de l’époque, rêvait d’un troupeau de bovins bien gras, en pleine forme avec un taureau noir qui dirigeait le troupeau.

Le troupeau apparaissait dans le rêve, traversait les berges du Nil tout en se nourrissant de l’herbe douce et nutritive. (Lire la Genèse 41 :3…) Dans le même rêve, un autre troupeau arrivait, lui aussi, composé de vaches et d’un taureau (7 vaches + un taureau noir). Mais ce second troupeau était laid, squelettique, affamé. Ce second troupeau avait si faim qu’il attaquait le premier troupeau (gras) le mangeait. Le second troupeau affamé, dévora, mangea le premier, et même en se nourrissant de la chaire, du sang des proies de la même espèce, le second troupeau carnivore restait aussi famélique qu’au départ !kahone1460b

La  légende des 7 vaches. Cette légende fut peinte dans la tombe de la Reine Néfertiti (Néfertari), épouse Royale de Ramsès II

Ce rêve était le cauchemar que le Roi d’Égypte (Pharaon) ne comprenait pas, et aucun des plus hauts prêtres de son Royaume n’a réussi à interpréter, sauf un berger, nouveau venu en Égypte, un berger qui n’a pas été éduqué dans les secrets les mieux gardés des temples dans toute l’histoire de cette civilisation. Aucun prêtre de la haute et de la basse Égypte n’était en mesure d’interpréter le rêve (ou cauchemar) du plus haut dignitaire du Royaume.

Pendant ses années dans les geôles égyptiennes, Joseph avait partagé les conditions de détention, et aurait interprété les rêves de deux autres détenus liés au Roi d’Egypte : Un maître-échanson et le maître-panetier de Pharaon. Après la sortie de prison du maître-échanson du Roi (Pharaon), ce maître-échanson de retour dans la cour du Roi, entendit parler du Rêve (Cauchemar) de Pharaon. Ce maître-échanson se souvint du berger immigré rencontré en prison et qui avait justement interprété un rêve le concernant avec un autre compagnon de détention, le maître-panetier qui fut pendu, pour certaines sources, décapité suite à l’analyse du rêve du berger Joseph qui lui dira : Tu seras rétabli dans tes fonctions…

Le maître-échanson se rappela de ce berger et en parla à la garde rapprochée de Pharaon, qui transmit le message, et le Roi fit sortir Joseph (le berger injustement mis en prison) Sur décision de roi (en panique), l’immigré, berger de profession, nommé Joseph fut nourri, rasé, habillé et se présenta devant Pharaon à qui il expliqua la signification de ce rêve. Joseph expliqua à Pharaon que le premier groupe de bovins (sept vaches grasses)
signifiait sept années d’abondances de crues du Nil, sept années d’excellentes récoltes, suivies de sept années (symbolisées par le second groupe de vaches maigres, cannibales et affamées) vivant sous la famine extrême de disettes, de malheur, de pauvreté !

kahone1460aSept années de bonnes récoltes, suivies par sept années de manque d’eau, de baisse des récoltes, de famine, de morts.
Les Rastafarians témoignent de la connaissance avant Joseph de cette légende: Quoi de plus normal…!

Image de gauche: l’archéologie témoigne de la connaissance avant Joseph de cette légende: Quoi de plus normal…!

Joseph mit en relation ce rêve de vaches avec un autre rêve (antérieur) de sept beaux épis de maïs face à sept maigres épis de maïs… Devant cette traduction, Pharaon nomma Joseph, le plus haut dignitaire du Royaume, le récompensa, le promena sur son char devant le peuple, lui remit les symboles de l’autorité – Vice-roi et lui demanda de réorganiser l’économie du Royaume le plus puissant sur terre à l’époque.

Affamée, la famille de Joseph sera accueillie en Égypte et mise à l’abri du besoin matériel.

Un berger étranger, rentré analphabète en Égypte (à l’âge de 17 ou 18 ans), enrichit  Putiphar, officia comme devin dans les prisons et auprès du Roi (Psy) puis comme économiste pour nourrir le Royaume, plus les populations étrangères qui venaient acheter du grain stocké dans les silos d’Égypte.
Joseph évitera la famine à lÉgypte et géra 14 ans de réserves alimentaires !

Fin de la légende de l’histoire de Joseph.

L’analyse de cette histoire biblique, non confirmée par les recherches archéologiques modernes (aucune trace d’inscription de Joseph sur un papyrus ou un mur) pose quelques questions ci-dessous :

Les crues de la vallée du Nil étaient connues par les hauts fonctionnaires égyptiens depuis longtemps. Les bonnes ou mauvaises crues étaient tout aussi connues. Pas besoin d’attendre un berger étranger. Comment un berger étranger réussit à gravir les plus hautes fonctions, sans éducation (sans parler la langue) dans les temples, sans être soldat et devenait le second personnage de l’Empire, récolta le grain (créa pour la première fois dans l’histoire de l’humanité des silos à grains) estima la population de l’Égypte et des populations étrangères dépendantes de la récolte du Nil, stocka à grande échelle des récoltes pendant la période d’abondance sur sept ans, et redistribua ce stock sur sept années de misères (Les sept vaches maigres)

agriculteurs-XVIII-dynastie_1350adtp-0065pm

Comment un berger étranger pouvait-il approcher Pharaon : les noirs en Égypte avaient un dégout pour les bergers. Les noirs considéraient la laine de mouton et de chèvre comme impure. Ils préféraient le lin.
Comment un berger étranger pouvait-il raconter des histoires connues par tous les égyptiens, peints sur les murs et papyrus depuis longtemps ?

Les agronomes arpentent les champs au moment des récoltes du blé et mais. Les mesures effectuées permettent de calculer les impôts.

Les agronomes (XVIII-dynastie_1350adtp) arpentent les champs au moment des récoltes du blé et mais. Les mesures effectuées permettent de calculer les impôts.

Mise à jour : 01-01-2010 : Joseph, seconde partie : La suite est un tableau comparatif entre l’histoire du berger de Kahone ‘Sénégal) et du berger
étranger en Égypte pharaonique.

Par quel moyen les Sérères du Sine connaissaient-ils cette histoire ?

Votre participation est bienvenue.

Première publication 22-O7/2007/, correction le 01-01- 2010.
agriculteurs-XVIII-dynastie_1350adtp-0067pm

Agriculteurs noirs de la XVIII-dynastie (1350 ans avant le début du temps présent)

La seconde partie de cette publication relative à l’histoire du nom de la ville de Kahone concerne l’histoire Biblique de Joseph, un berger immigré en Égypte qui expliquera au Pharaon (Lequel) ses rêves… Lire la suite sur ce lien.

L’histoire biblique de Joseph en Égypte | L’histoire de Kahone | Tableau récapitulatif – Index

Nam Fio Sérère Sine.

® Aucune partie de cette recherche ne doit être l’objet « d’un copier-coller » pour une publication livresque à commercialiser sur le dos de ceux qui sont à la base de ce travail. Aucune partie de cette recherche ne doit être l’objet « d’un copier-coller » pour une publication quelque soit le support, sans autorisation écrite.

“Le retour à l’Égypte dans tous les domaines est la condition nécessaire pour réconcilier les civilisations africaines avec l’histoire, pour pouvoir bâtir un corps de sciences humaines modernes, pour rénover la culture africaine. Loin d’être une délectation sur le passé, un regard vers l’Égypte antique est la meilleure façon de concevoir et bâtir notre futur culturel. L’Égypte jouera, dans la culture africaine repensée et rénovée, le même
rôle que les antiquités gréco-latines dans la culture occidentale” Cheikh Anta Diop : in Civilisation ou Barbarie. Édition Présence Africaine, 1981, 25 bis, rue des Écoles, 75005 Paris – France. Par C.A. Diop : in Civilisation ou Barbarie.

Mbagnick Diouf

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked