Le Xooy de Fatick (05-06 juin 2010)

Serere SeneGambia

Serere SeneGambia

Voyage à Fatick en juin 2010

Auteurs : Mbagnick Diouf.

Yaal Pangool : Fatick 2010

Les festivals culturels (et significations)

Nam Fio Sérère Sine.
Voyage à Fatick en juin 2010
Auteurs : Mbagnick Diouf.
Yaal Pangool : Fatick 2010
oracles-DSC00649-pm2Deux jours en compagnie d’Oracles de la  SénéGambie.
Le vendredi 04 juin, veille de la cérémonie, à quelques de Fatick, vers 22heures, les invités déjà présents sur place faisaient entendre quelques rythmes de la musique de la fête, car un Xooy (ou Xoy) est d’abord une rencontre dans le sens africain du terme, le groupe organise une fête.
Le soir du 05 juin, la température adoucie de la ville de Fatick accueille des personnes  venues de différents lieux, des villages environnants pour certains,  pour d’autres par cars de transport collectifs depuis Dakar, Yoff, Rufisque ou la Casamance…
Les moyens de transport composés de cars, bus, voitures particulières ou charrettes tirées par des chevaux ou des ânes stationnaient dans la cour du lieu  nommé Malango à Fatick en région Sérère.
hapy9pmLa sonorisation moderne d’ambiance avant fête déversait ses décibels de musique rap, hip hop, reggae ou de la musique Mbalax, le fleuve du nom de Mbindiss la bien nommée déesse, adoucissait la température, le soir venu.

Image à gauche: Happy en Égypte, la déesse ou esprit du fleuve Nil deviendra au Sénégal
Mbindiss, c’est à dire la déesse du fleuve à Fatick! Les percussionnistes (accordaient leurs tambours) prennent le relais de la sonorisation, les invités arrivent sur la tribune d’honneur et s’échangent les  habituelles salutations.
Rappel de l’historique de la cérémonie Xooy:
Le Xooy ou Xoy ou Khoy est un terme Sérère qui désigne une cérémonie traditionnelle de divination, de prédiction menée en public par de hauts-prêtres  (Oracles) avant la période de l’hivernage : La préparation des champs.
Depuis plus d’une dizaine d’années, une association Sérère à Fatick organise annuellement une ancienne cérémonie de divination & prédiction au cours de laquelle de nombreux prêtres nommés Saltigués ou Yaal Pangool (Les hauts prêtres du Culte Sérère) expriment en public leurs différentes analyses concernant  la préparation de la saison des pluies dans les régions Sérères, une ancienne civilisation sédentaire.
oracles-DSC00590-pmCette association Sérère est soutenue par une ONG du nom de Prometra.

Serere SeneGambia: Xooy 2010 – Fatick, Sénegal
Ce jour du 05 Juin 2010, dans la région de Fatick, en un lieu nommé Malango, à partir de 22heures, des Saltigués Sérères ouvrent cette cérémonie ancestrale.

Venus de différents endroits du Sine ou d’autres régions du Sénégal, ils défilent devant le microphone mis à leur disposition, les premières annonces rituelles sont faites, les restes de la tradition sont encore conservées dans cette région d’Afrique, depuis la migration Soudano-Egyptienne vers le Sénégal…
Le Saltigué qui souhaite intervenir doit enfoncer dans le sol un pieux ou une sorte de lance en fer.
Les Prévisions de 2010.
Pluviométrie et récoltes: Comme rappelé ci-dessus, le groupe Sérère, originaire de la région Soudano-Egyptienne, est principalement sédentaire, terrien et attaché à l’agriculture. Celle-ci lui a historiquement assuré une large autonomie alimentaire.
Pour cette saison agricole 2010, les Saltigués, d’une manière unanime ont annoncé une excellente pluviométrie pour le Sénégal. Les récoltes en mile, riz et arachide seront abondantes, les greniers seront remplis.
Le plus jeune des tous les Saltigués, nommé Fodé Diouf annonce avec son humour décalé, que : «…Celui qui aura faim n’aura pas cultivé, que le mil germera même semé sur le bitume… ! » En général, les Saltigués ont exhorté les populations à préparer les champs et à s’attendre à une récolte 2010 meilleure que celle de 2009. Dans le cadre pluviométrique le Saltigué Mame Kor Séne indiquera une vision d’Oracle qui annonce des écoles réquisitionnées pour accueillir d’une manière temporaire des populations sous eau sur certaines places dans le Sine, quant à cet autre Saltigué du nom de Nicolas Ignace Ngom, «… Dakar connaitra  d’importantes inondations…»
Un autre Oracle du nommé Waly Faye, préconise l’évacuation de certains habitants de places pouvant être submergées par les eaux. Toutes ces interventions sont tempérées par une Saltiguée, Khane Diouf, qui annonce avoir une vision « … De verts périmètres agricoles qui seront asséchés, un dérèglement de la bonne pluviométrie du début aura comme conséquences l’arrêt de croissance et la mort des premières plantes dans certaines zones du pays… tout ceci avec une excellente pluviométrie… »
En matière de prévision pluviométrique, le plus jeune des Saltigués, Fodé Diouf annonce détenir la date des premières pluies.

simonekalis_pm05Médecine traditionnelle, Religion et Divination chez les Sérèer Siin du Sénégal, La connaissance de la Nuit : Le Samedi 05 au soir il déclarait les hostilités ouvertes en disant : « Certains proclament ici des choses issues de leurs rêvent nocturnes. La nuit, ils dorment, font un rêvent et viennent ici faire des annonces… Sur cette place, mes affirmations ne sont pas issues de rêves nocturnes, mais de visions diurnes. Je vois des évènements futurs en pleine journée… Je monte dans le ciel jusqu’à environ 17 km de hauteur, je survole le pays, je plane sur le Sine et je redescends sur terre avec les données que je présente ici… Personne n’est capable d’annoncer l’arrivée des premières gouttes d’eau sur la terre du Sine ! Que Roog (Râ) vienne ici en personne ! Je suis le seul détenteur du secret qui concerne les premières pluies que je situe entre le 26 et le 28 juin… »
Cette annonce faite est un conflit ouvert avec d’autres Saltigués qui réfutent la précision de la date annoncée.
Une autre Saltiguée lui répondra : « Que ceux qui boivent de l’alcool, s’abstiennent de venir ici raconter des billevesées…»
Il est 01h 56, le groupe composé d’une vingtaine de femmes de Yoff dansent sous le rythme des tam-tams, la poussière monte, la chanteuse égrène des textes traditionnels wolof, repris par le groupe,  la nuit ne fait que commencer à Fatick, les chansons montent dans la nuit, les femmes de Rufisque rejoignent le groupe de Yoff dans une danse nocturne,  la tradition revit !
Les nuits suivantes, du Lundi 07 au mercredi 09 juin, les premières gouttes de pluies sont tombées sur quelques endroits du Sénégal, Fatick et Dakar y compris. Certains y ont vu une contradiction par rapport aux annonces faites la nuit du Samedi 05…
Une vingtaine de jours avant le début des pluies annoncées par Fodé Diouf le samedi, confirmées par son frère le dimanche, de nombreuses régions depuis Fatick jusqu’à Dakar ont connu d’après les observations du service météorologique régional, le niveau de pluviométrie suivant :
Fatick : 19,8mm
Mbéllacadio : 28,02 mm
Tattaguine & Niaxaar : 0,8 mm
Fimela: 4,4 mm
La présence des premières pluies bien avant la date annoncée pas les Oracles a semé un certain trouble dans une partie de la presse Sénégalaise qui n’a pas manqué de trouver « De sérieuses contradictions entre ce qui est annoncé et ce qui est arrivé… » ou bien «… Un démenti cinglant tombé du ciel… »
Pour rappel, un Xooy est une cérémonie oratoire qui se tient en public, une rencontre d’annonces souvent conflictuelles, de défis les uns par rapport aux autres. Ces positionnements en matière de connaissances divinatoires font partie intégrante d’un Xooy. L’annonce faite par un Oracle et contredite par des événements postérieurs, ne diminue en rien le contenu général de cette tradition millénaire. Au contraire, de mémoire de Saltigué, jamais un Xooy s’est tenu  dans une unanimité d’Oracles, sans jougs oratoires, sans confrontation ou divergences de nature dans les prédictions.
Malheureusement, quelques reporters, ont mis à la une de leurs différents journaux, des titres sanguinolents, catastrophiques, vendeurs, soulignant le côté purement contradictoire de la suite des évènements prédits, sans procéder à une analyse de fonds par manque de connaissances intellectuelles.

L’Égypte du rêve / Rêves, rêveurs et interprètes au temps des pharaons.
dreamtime01Les accidents de circulations.
Poursuivant la série d’annonces dans cette cérémonie de divination pré-hivernale, de nombreux Oracles annoncent une série d’événements qui concernent des accidents par voie routière principalement. Les voies maritimes et aériennes ne sont pas oubliées dans cette série d’annonces funestes pour le Sénégal.
Les causes principales de ces catastrophes routières sont mises sur le compte « d’esprits maléfiques identifiés et nommés »
Dans la nuit du Samedi, je vis le jeune Oracle, le Yaal Pangool Fodé Diouf tourner sur la piste tel un possédé en communication avec ses « Fangool ou entités intra-terrestres » Idem pour le dimanche lors de l’intervention d’autres Oracles. Fodé Diouf affirmera avoir vu des accidents de roulages, parmi lesquels seront impliquées certaines personnes présentes et assistants à cette cérémonie lors de leur retour ! Ce qui n’a pas manqué de courroucer d’autres Oracles qui annonceront l’impossibilité de tels accidents pour les assistants ou participants.
Les maladies et épidémies
De nombreuses maladies et épidémies sont annoncées pour l’hivernage. Des offrandes sont recommandées.
Accidents et décès
Les attaques d’insectes et d’animaux nuisibles sur les villages risquent de perturber les activités agricoles.
Dans la série d’annonces funestes, celle-ci va plonger l’assistance dans un silence mêlé d’inquiétude et de scepticisme : La disparition d’un important chef religieux musulman, de Touba (La ville Sainte des musulmans Mourides du Sénégal)
Précision importante : Un ou des responsables de la communauté mouride a été invité pour assister au Xooy, invitation déclinée. Certes le lieu n’est pas approprié, ni recommandé compte tenu de la teneur sociologique des annonces et de l’historiographie.
Je pense, au moment même : « S’agit-il d’une provocation, d’une puissance dans la vision, bref je continue les photos et l’enregistrement… »
Mise à jour le 01 juillet 2010: Dans son édition internet du 01 juillet, la version Internet du journal officiel de la République du Sénégal, le jeudi 01 juillet 2010 http://www.lesoleil.sn/article.php3?id_article=60945) du Sénégal annonce:”
Le Khalife général des Mourides, El Hadj Bara Mbacké rappelé à Dieu hier soir. La nouvelle est tombée hier, tard dans la soirée, alors que cette édition  était déjà sous presses. C’est vers 20 heures que le Khalife général des Mourides, El Hadj Bara Mbacké Falilou, s’est éteint, à Alieu où il s’était retiré depuis quelques semaines, après une hospitalisation. Selon des sources bien informées, la famille a gardé le secret. C’est bien plus tard que la
nouvelle a commencé à se propager, à travers le bouche à oreille. Alieu, village fondé par son père Serigne Fallou Mbacké et situé à dix-sept kilomètres  de la Grande Mosquée de Touba, est devenu le point de convergence des fidèles. Les gendarmes ont dû disperser la foule massée autour du foyer de Alieu.
C’est finalement à 2 heures du matin que le défunt khalife a été inhumé dans le mausolée de Serigne Fallou Mbacké, dans l’intimité familiale. L’arrivée du chef de l’État, à Touba, est annoncée pour aujourd’hui.” Fin de citation.
Paix à son âme.
Dans la soirée du 30 juin au 01 juillet 2010, une information me parvient du Sénégal, confirmée depuis la France : Le Khalife général des Mourides,
El Hadj Bara Mbacké est décédé au Sénégal… »
Une correspondante, depuis le Sénégal, avec un SMS, m’informe qu’elle est à Touba (venant de Dakar)
Une autre personne depuis le Sénégal : « J’allais t’annoncer la nouvelle et te dire que ce sont des gens (Les Saltigués) qui se trompent rarement… »
Conflits armés en Casamance : Un Yaal Pangool, affirme avoir vu un grand trou rempli de personnes, mais principalement de soldats en Casamance.
D’autres Oracles demanderont des offrandes à réaliser par le gouvernement du Sénégal, un bœuf blanc devra être sacrifié entre Dakar et la Casamance.
Le Dimanche matin, un Oracle, Moustapha Basséne, venu de Casamance fera une intervention plus politique en s’adressant aux Préfet et Gouverneur de Fatick,
leur demandant de transmettre l’information au Président du Sénégal.  L’Oracle Joola demandera entre autres, que les Oracles et responsables du culte Joola, soient intégrés, mieux considérés dans le processus de négociation pour remmener la paix dans le sud du pays.
La cérémonie se termine à l’aube du dimanche 06 juin, vers 04h 30, il faut trouver un moyen de transport pour retourner à l’hôtel.
Pour le retour, aucun taxi, ni mobylette disponible, mais une charrette tractée par un cheval à travers la ville aux premières lueurs de l’aube.

Au passage, quelques chiens aboyaient, des rats surfaient sur les caniveaux, la charrette privée se transformait en moyen de transport collectif gratuit pour prendre en stop quelques personnes qui revenaient de soirées, peut-être la même que la nôtre.
Exceptés les lampadaires de rues, la pénombre couvrait encore pour plusieurs minutes la ville endormie de Fatick, juste perturbée par nos éclats de rires.
Le cheval fatigué (endormi) était le centre de notre attention, nous recommandons en faux experts, au propriétaire, de doubler la ration d’avoine et de trouver une compagne au canasson… Sur quoi le transporteur répond : Je veux bien doubler la ration d’avoine, mais pour la compagne, je dois d’abord en trouver une pour moi…
Le dimanche matin, retour vers 10 heures à Malango pour la suite de la Cérémonie. Les pieds gonflés à cause des piqures de moustiques, il fallait couvrir la suite de ce Xooy 2010.

Mbagnick Diouf, document publié en 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked