LE TOURISME

logo-02-pm (2)

Le tourisme constitue un secteur dynamique et très porteur pour l’économie régionale. Son développement est facilité par l’existence d’énormes potentialités dont les conditions climatiques favorables de la zone côtière, la présence de nombreux cours d’eau et plages de sable clair et fin, la présence de divers sites de reproduction des oiseaux migrateurs, la richesse de patrimoine historique et socioculturel, etc. Par ailleurs la région bénéficie d’une reconnaissance internationale avec notamment l’inscription du Delta du Saloum au patrimoine mondial de l’humanité et son admission aux Plus Belles Baies du Monde en 2005.

Du fait de l’importance de ses potentialités, la région de Fatick est aujourd’hui classé 4ème région touristique du Sénégal avec 79 établissements (en 2011) composés d’hôtels, de campements, d’auberges, de bars, restaurants, de gîtes… Différents types de tourismes y sont pratiqués :

  • Le tourisme balnéaire

C’est une forme de tourisme qui met en évidence le soleil, le climat et les plages. Elles est peu développée et se trouve localisée à Palmarin, à Ndangane, à Dionewar, Foundiougne et à Toubacouta. Cette forme de tourisme pourrait être développée davantage car la région dispose de 65 km de côte marine et beaucoup de fleuves (Sine et Saloum).

  • La pêche sportive

C’est l’une des activités principales établissements tourisques installés dans les zones de Ndangane, de Djiffère, de Foundiougne, de Sokone et de Toubacouta. Dans la région de Fatick, la pêche et ses activités annexes bénéficient d’atouts naturels et s’opèrent essentiellement dans la ce qu’il est covenu d’appeler la « Réserve de biosphère du Delta du Saloum » (RBSD). Elle couvre trois domaines éco géographiques :

– le domaine continental quin est limité dans sa partie basse par la mangrove et les tannes ;

– le domaine amphibie qui est composé de trois grands groupes d’ïles : les îles du Gandoul, les îles Bétenty et les îles Fathala. Ces îles sont séparées par 3 principaux bras de mer et elles sont caractérisés par un réseau dense de chenaux bordés de bmangroves appelé « Bolong ».

– le domaine maritime qui représente 65 km de côte.

La pêche sportive est essentiellement organisée à partir des hôtels comme en témoignent les performances de l’Equipe Nationale de la Pêche Sportive (titres mondiaux en 2002 à Madrid et 2003 au Sénégal), sont révélatrices des atouts du Sénégal pour ce produit.

  • La chasse sportive

Cette activité est très développée dans la région qui compte six zones amodiées localisées dans le Département de Foundiougne. Il s’agit des Palétuviers, du Relais du Saloum, du Caïman, du Barracudas, du Goliath et du NiombatoII. Rappelons que la région possède une faune riche et variée (avifaune et grande faune) et la pratique de la chasse y est réglementée.

  • Le tourisme culturel

Les manifestations culturelles et religieuses dans la région sont nombreuses, variées et doivent être exploitées afin de permettre à ce produit d’être plus attractif. Pour ces manifestations, on peut citer :

– les séances de libation et d’offrande sur les berges du Sine ;

– les séances annuelles de prédications (khoy) ;

– Les Gamous annuels de Sokone, de Silmang, de Diakhao (témoignage de Bour Sine à Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké), de Boof (Gamou dédié à Maba Diakhou Ba) et de Diohine ;

– Le Dakka de Niakhar de Sabar ;

– Le cimetière des reines à Diakhao ;

– La cour royale du Sine ;

– Le Festival de Foundiougne

  • Le tourisme de découverte

La région de Fatick possède un arrière-pays qui recèle un important patrimoine historique (la royauté du Sine) et éco tourisme (les îles du Saloum). C’est ainsi qu’elle bénéficie d’un regain d’intérêt auprès des Tours Opérateurs dont la clientèle s’oriente de plus en plus vers les produits en rapport avec la nature et l’environnement.

Avec l’appui de la région de Poitou-Charentes (France), le conseil régional de Fatick a consenti des efforts considérables dans la promotion de l’écotourisme à travers son Programme pour le Développement de l ‘Ecotourisme (PRODER).

L’écotourisme est définie comme étant « des voyages qui aident à comprendre et à interpréter l’histoire culturelle et naturelle tout en préservant l’intégrité des écosystèmes. Il engendre des retombées économiques pour les collectivités locales qui encouragent la protection des ressources naturelles et les pratiques de développement durable du Tourisme ».

CULTURE ET LOISIRS

La région de Fatick, du fait de sa diversité ethnique, présente des coutumes et traditions variées.Elles regroupe également de nombreux sites et monuments historiques.Il faut par ailleurs signaler l’importance du patrimoine naturel de la région composé de la forêt classée de Samba Dia (725 ha de rôniers classée patrimoine mondial de l’UNESCO) de la Réserve de Biosphère du Delta Saloum.

Une vingtaine de sites et monument historiques sont déjà classés, notamment les amas coquilliers du Delta du Saloum qui présente un grand intérêt scientifique et touristique.

a) – Le patrimoine immatériel

Il est très varié. Il s’agit des fêtes populaires traditionnelles, des contes, mythes et légendes ; des joutes sportives notamment les luttes traditionnelles organisées dans presque tous les villages où existent également des troupes folkloriques.

Cet encrage dans les valeurs traditionnelles et cet enracinement culturel peuvent être symbolisés par le Centre Expérimental de Médecine traditionnelle (CEMETRA) ou Malango de Fatick le xoy quinanété proposé à l’Unesco pour figurer sur la liste du patrimoine mondial.

La région de Fatick dispose d’un patrimoine culturel très riche et varié, composé de 23 sites et monuments historiques localisés pour la plupart dans le département de Fatick (13), Foundiougne (4) et Gossas (6).

Département de Fatick :

  1. Mbind Ngo Mindiss (site de libations et d’offrandes, situé sur le bras de mer) ;

  2. Diobaye (lieu de cérémonies traditionnelles) ;

  3. Jab Ndep (arbre sacré situé à Ndiaye-Ndiaye) ;

  4. Maison Royale de Diakhao ;

  5. La Tombe du Bour Sine Coumba Ndoffène Fa Maak ;

  6. Les Tombe des Guélwars à Diakhao ;

  7. Les Tombes des linguères à Diakhao thiopane ;

  8. Le baobab Kanger de Diakhao, lieu de libations des Rois du Sine ;

  9. Le mauselée de Maba Diakhou Bâ, Mbel Fandane ;

  10. La tombe de Meïssa Waly Dione à Mbissel ;

  11. Les puits et mosquée d’el Hadji Omar à Simal ;

  12. La maison familiale de Senghor à Djilor Djidiack ;

  13. Vestiges de la Maison du Bour Sine Salmon Faye.

Département de Foundiougne :

  1. Mosqué de El Hadji Amadou Dème à Sokone ;

  2. Site de Laga Ndong, à Ndorong-Log, fangol du panthéon sereer ;

  3. Pecc, lieu de culte des Guélwars du Saloum ;

  4. Les sites magalitiques de Niodior et Toubacouta.

 Département de Gossas

  1. Mausolée de Serigne Khar Kane ;

  2. Mausolée de Ndamal Gossas (Oumar Guèye) ;

  3. Marigot de Danki, champ de bataille ;

  4. Bivouac de El Hadj Oumar Tall (Mbdakhoune (Mbadakoune) ;

  5. Arbres fétiche de Gagnicks Godjil.

  6. Puis de Ndiéné ;

b) – Patrimoine matériel de la régional

 Il est composé de :

  • L’initiation

On dépasse le monde naturel, celui de l’enfance, et on accède au mode culturel. Ce qui explique l’importance que lui accorde les communautés qui la pratique.

  • Le « Xoy »

Il a régulièrement lieu chaque année à l’approche de l’hivernage. Elle est présidée par les « saltigués » doués d’un pouvoir occulte comparable à celui du prêtre de l’Egypte pharaonique. Sa fonction est héréditaire. Le Xoy est la rencontre des Saltigués (à la fois prédicateurs, sorciers et guérisseurs). C’est une cérémonies au cours de laquelle ces derniers mettent en relief leur pouvoir en guérissant des maladies ou en accomplissant des tours de magie. A la fin de la rencontre, ils prédisent quelques événements (positifs ou négatifs) qui auront lieu dans le pays.

  • Les funérailles

Cérémonies riche en couleurs alliant pleurs et festivités. Elles sont l’occasion de l’immolation de plusieurs bœufs.

c) – Les infrastructures culturelles

La région de Fatick souffre d’un déficit en infrastructures culturelles. Il existe dans la région :

– Un centre culturel régional ;

– Un centre culturel départemental à Fimela qui est une infrastructure communautaire construite par des partenaires privés ;

– Un centre culturel régional multifonctionnel en chantier ;

– Les Berges du Sine (infrastructure comprenant un podium et un théâtre de verdure) ;

– Un complexe socioculturel inauguré en mai 2013 à Toubacouta

d) – les acteurs culturels

Les acteurs culturels de la région se composent : des troupes de musique tradi-modernes, percussionnistes (tambours major), troupes et compagnies théâtrales, les artistes plasticiens et les ballets de danse et les groupes de Rap.

e) – Les activités culturelles

Les activités culturelles sont diverses et variées. Elles portent sur les séances de lutte traditionnelle, les journées culturelles, le festival des origines et les cérémonies d’initiation et de divination ou « Xoy » à l’approche de l’hivernage, chasse de Diobaye etc.

Le Festival Culturel de Foundiougne s’est même imposé au niveau national et occupe une place de choix dans le calendrier culturel du Sénégal.

Les associations culturelles sont au nombre de 34 dans l’ensemble de la région ; mais la pluaprt d’entre elles se trouvent dans le département de Fatick notamment dans la commune. Le domaine d’activités dominant de ces associations reste la musique et la danse.

 Mamadou Diouf

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked