Sanmone: ancien Roi du SINE

people-01Le roi Wagane Tening Diom de la dynastie des Faye régnait sur le Sine pendant plus d’un demi-siècle. Il était considéré comme le grand-père des descendants de la lignée des Faye. Il vivait à Ndigolor la capitale du Sine, sous son règne.  C’est en 1869 que Wagane Tening Diom hanté par des esprits savait qu’il devait quitter son village mais aussi ce bas monde. C’est ainsi qu’il réunit tous les dignitaires du royaume pour leur annoncer  son départ. En guise de souvenir, il planta sur le sol ce qu’on appelle en sérère « salma » (pieu en français) non loin de sa maison et faisait une marque avec son fusil sur l’un des fromagers qui entouraient sa demeure. L’un des fromagers porte toujours la marque de sabots laissée par son cheval.  Cette marque est toujours visible sur un des arbres séculaires qui sont toujours debout et qui étaient dans la concession de Wagane selon Mignane descendant de cette grande famille des Faye.
La quarantaine d'années à peine dépassée et bon lutteur de sa contrée comme son aïeul.
Ainsi dit, ainsi fait, Wagane Tening Diom est parti avec son cheval en disparaissant mystérieusement pour toujours dans la forêt de Massa. A noter que ni lui, ni son cheval  n'ont été retrouvés. L’année 1870 sera sans doute un tournant dans l'histoire du Sine car le roi Wagane, à peine disparu, Sanou Mone qui donnait la contraction Sanmone toujours descendant de cette dynastie des Faye allait attaquer Ndiogolor en venant du village de Nam Diougoum. C'est à cette date précise qu'il prit le pouvoir pendant sept (07) ans de règne sans partage, dans la terreur. Ses désirs, j'allais dire ses fantasmes étaient des ordres. Il ne reculait jamais sur ce qu'il avançait et aimait surtout dire en sérère  « um  gnakkaPenda » (que je perde Penda)  qui  était sa fille. Penda ne jouissait pas de ses facultés mentales. C'est pourquoi d'ailleurs aucun membre de la lignée des Faye ne peut vous dire avec exactitude qu'il est descendant direct de Sanmone car sa fille unique n'a pas eu d’enfants, poursuit Mignane Faye.


Le personnage de Sanmone demeure mythique et controversé. Il faut reconnaître qu’enquêter sur lui n'est pas chose facile à cause des atrocités qu'il a fait subir à ses sujets. Il était étrange et sadique nous raconte Amacodou Ndiaye ; un dignitaire du Sine qui a grandit sous l'ombre du dernier des Bur Sine, Mahécor DIOUF.
Il mettait de Ia poudre de piment dans son vin avant de Ia boire. Il en avalait quotidiennement et en  mettait dans ses yeux à l’occasion des grand rassemblements .Ce condiment était en un mot son excitant préféré et il en prenait tous les jours. C'est ce qui explique d'ailleurs cette histoire de piment qui avait poussé sur sa tombe. Lorsqu'il est tombé sur le champ de bataille à Khodjil (Commune de Diaoulé), il avait avec lui une petite sacoche remplie de piment. C'est pendant donc la saison des pluies que les semences ont germé nous dit Coumba Ndoféne Diouf, un vieux âgé de 91 ans qui était notre guide sur les lieux. C'est donc pendant sept (07) ans que Sanmone a régné d’une main de fer sur le royaume du Sine. C'est vers la fin de son règne que Sanmone a quitté  Ndiongolor pour s'installer à Même (Commune de Diakhao).
Mais au même moment, les souffrances des populations étaient devenues insupportables au point de provoquer en 1877 une révolte conduit par Sémou Mack Diouf qui aller mettre fin à son règne dans la forêt de Lory (1,5 Km de Diaoulé) où des goupilles de balles de fusil étaient ramassées jusqu’à récemment selon la dame Penda Bâ âgée de 81 ans et descendant du Farba de la localité qui est mort aussi pendant cette bataille. Cette bataille sanglante qui opposa  Sanmone Faye à son neveu dura trois jours d’affilé.
Ainsi nous a été relatée la tragédie  de Sanmone. Mais toujours est-il que complexe qu’elle soit, ce tableau vient peindre un pan de l’histoire du Sine.

Cependant, ce que nous pouvons retenir en guise de conclusion, c'est que tout au long de notre périple d’enquêtes, nos guides n'ont pas pu nous dire avec exactitude le lieu de la tombe de Salmone. Ils nous ont tout simplement montré un rayon de 42m2 où logiquement devrait reposer le roi sanguinaire.

Tandis que dans sa demeure à Ndiongolor, les fromagers presque bicentenaires témoins de l’histoire de ce dernier, sont toujours debout. Il en est de même pour le pieu qui a été  planté par Wagane Tening Diom le prédécesseur de Sanmone. Mais si on n'y prend pas garde, tous ces vestiges, j’allais dire ce patrimoine historique, risquent de disparaître. Nous saisissons cette occasion pour lancer un cri de cœur à l’endroit des plus hautes autorités de l’Etat à préserver ce patrimoine culturelle au profit des générations futures car elle représente en même temps la mémoire historique d’un Sine réconcilié avec lui-même.


Mamadou DIOUF, Les Echos de la Région, Conseil Régional de Fatick, avril 2005.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked